Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client16/web28/web/module/Application/view/layout/layout.phtml on line 47

Repenser l’introduction des morceaux chez Bébé avec la DME (Diversification Menée par l'Enfant)

Actualité publiée le Retour à la liste des articles  


Quand on pense introduction des morceaux dans l’alimentation de Bébé, on visualise un petit bout de 1 an, les premières dents sont bien là, la dextérité aussi ! En toute logique c’est le bon moment de mettre un peu de mâche dans ce monde de purées ! Avec la DME ou Diversification Menée par l’Enfant, l’approche est différente, bébé découvre l’alimentation solide en autonomie, sans passer par l’étape cuillère ou purée et cela dès 6 mois. C’est révolutionnaire et ça débarque en France après avoir conquis le Royaume Unis, le Canada ou l’Italie !


La Diversification Menée par l’Enfant (DME) part d’un postulat simple : diversifier son enfant c’est lui apprendre à manger comme nous.


« Comme nous ?!! Comme nous ? » me direz-vous ? Oui, comme nous : finis les cuillérées enfournées directement à la bouche, finis les purées…Bébé passe directement de l’alimentation lactée à l’alimentation familiale c’est-à-dire en morceaux et variée ! La DME c’est un peu le Montessori de l’alimentation. Le but est de créer un environnement favorable pour que bébé expérimente par lui-même, l’aider à faire en autonomie, mais attention, seulement quand IL est prêt, et non quand NOUS le décidons. 


Mais concrètement « Comme nous », ça veut dire quoi ?


Cela signifie que bébé est installé à table avec nous, en même temps que nous…Donc déjà une bonne nouvelle, finis « les repas de la loose* » pour maman ou papa.


On lui met à disposition des aliments de l’assiette familiale adaptés d’une part à son âge : sans sel, sans sucre, pas trop dur, pas trop collant…et adaptés à sa préhension : on lui découpe des aliments de manière à ce qu’il puisse les attraper et les mettre à la bouche, la longueur du petit doigt est un bon indicateur.


Quand bébé sera prêt, généralement autour de 6 mois, il attrapera les aliments pour jouer avec et réussira petit à petit à les amener de manière assez habile à la bouche. Il va les mâchouiller comme il le ferait d’un jouet. Et puis, il va se rendre compte que ça a un goût différent d’une fois sur l’autre…et puis une texture différente d’une fois sur l’autre…Et puis, il va pouvoir éventuellement réussir à réduire un petit bout en purée et l’avaler ou alors arracher un trop gros bout qu’il va recracher grâce au reflex vomitif.


« Mais il doit y avoir plein de bébés qui s’étouffent avec cette méthode ? »… C’est ce que je pensais aussi lorsque j’ai découvert cette approche, mais en fait non, des études ont montré qu’il n’y avait pas plus de risque d’étouffement entre une approche DME bien faite et une approche purée. Tout d’abord car dans la DME, bébé démarre généralement la diversification plus tard vers 6-7 mois, car il doit pouvoir bien tenir sa tête et tenir relativement bien assis avant de démarrer (cela fait partie des règles d’or de la DME). D’autre part, la DME permet à bébé d’être en contrôle, c’est lui qui décide de mettre l’aliment à sa bouche et de ce qu’il va en faire, cela permet à son cerveau d’anticiper les actions : mâcher, avaler ou recracher.


Par ailleurs, les quelques études sur le sujet ont montré que les enfants diversifiés en DME aurait une meilleure capacité à être plus à l’écoute des signaux de leur satiété ce qui conduirait à un index de masse corporel plus faible et à des préférences alimentaires « plus saines »...Entendez « Moins de risque d’obésité infantile ».


Enfin, encore faut-il suivre quelques règles d’or :



  1. C’est bébé qui met à la bouche, pas vous, pas papa, pas mémé, pas grand frère…Il doit pouvoir être en contrôle total de son expérience.

  2. Le laisser choisir son tempo : c’est lui qui décide quand, quoi et combien…

  3. Maintenir l’allaitement ou le lait infantile au moins jusqu’au 12 mois de bébé (c’est la principale source de nutriments essentiels sur la 1ière année)

  4. Eviter de mettre bébé à table lorsqu’il est fatigué ou s’il a faim (surtout sur les 1ier mois)

  5. Offrir une alimentation fraîche, variée et équilibrée à bébé (et à vous aussi tant qu’à faire !)

  6. Bien positionner bébé et ne pas démarrer la DME trop tôt (> 6 mois dans l’idéal pour que bébé tienne bien sa tête et assez bien la position assise)

  7. Ne pas tenter le diable en offrant des aliments susceptibles de provoquer une fausse route : trop dur, trop collant, petits et ronds….

  8. Ne jamais laissé bébé seul sans la surveillance d’un adulte

  9. Faire la part des choses entre le reflex vomitif (je recrache en faisant une grimace), la fausse route (je tousse et je recrache..) et l’étouffement (plus de son, plus d’air qui passe -> urgence**)

  10. Ne pas donner à bébé des aliments non adaptés à son âge : viande crue ou poisson cru, charcuterie, plats cuisinés industriels, chips…


La principale contre-indication à la DME est liée aux capacités et au développement de bébé. Chez l’enfant prématuré ou présentant des troubles plus ou moins importants du développement (motricité, cognitif…), la DME ne sera pas forcément adaptée. En cas de doutes, ne pas hésiter à en discuter avec votre médecin ou pédiatre.


De manière plus globale, l’approche n’est pas adaptée à tous les bébés et pas non plus à toutes les familles…En fonction des capacités et du développement de notre enfant, de nos habitudes, du temps que nous pouvons consacrer au repas, du mode de garde également, l’approche sera ou non possible.


Néanmoins, réalisable ou pas, la DME inspire une approche différente de l’introduction des morceaux dans l’alimentation de bébé. Plus riche, plus intuitive, plus à l’écoute, la DME nous interroge sur notre rapport intime à l’alimentation et à ce que souhaitons transmettre à notre enfant. Et finalement, si on doit hésiter entre la diversification classique et la DME, la seule bonne question à se poser en tant que maman est peut-être simplement : « Est-ce que je suis prête à lâcher prise ? ».


Envie d’en savoir plus sur l’alimentation de bébé et la DME, retrouvez nos ateliers à la Parenthèse ou suivez-nous sur facebook/BBbreizhou/


 


Radia Kaci, BREIZHOU.


Des ouvrages pour aller plus loin : « Baby Led Weaning » Gill Rapley (en anglais), « Petites mains, grande assiette » Anne Talbot, Evelyne Bergevin, Marie-Eve Richard.


*en speed, tout seul, en décalé, à part d’heure…


** un petit lien utile sur la gestion des fausses routes : https://youtu.be/w8IuGn-Cnh0